QUEL AVENIR POUR LES WARRIORS ?

Maxime leGorjus

Alors qu’il ne reste que quelques matchs de saison régulière à disputer pour les Golden State Warriors, il est temps de regarder factuellement les enjeux à court, moyen et long terme de la franchise.

Les Warriors se battent pour une place en playin à court terme. Ils analysent les choix possibles pour Klay Thompson à moyen terme ainsi que la situation de Draymond Green et Chris Paul et enfin l’avenir après la fin des contrats de Stephen Curry et Steve Kerr en 2026.

L’avenir à moyen terme : Klay Thompson, Draymond Green, Chris Paul et le salary cap.

En faisant venir Chris Paul cet été, les Warriors se sont mis dans une situation complexe. Pour rappel, les Warriors ont déjà la plus grande masse salariale de ligue et le contrat max de Klay Thompson arrive à échéance en fin de saison. Les performances de Thompson sont en baisse et il peine à retrouver son niveau d’avant ses blessures. L’avenir du joueur dépend autant de ses prétentions et donc de ses ambitions avec les Warriors que du contrat que les Warriors seront en mesure de lui proposer cet été. Les cas Draymond Green et Chris Paul sont semblables. Il s’agit de joueurs vétérans, l’un à tout gagner, Green, l’autre rêve de gagner enfin un titre. Le contrat de Chris Paul arrive à échéance à la fin de la saison prochaine où il aura 40 ans. Pour Green, le contrat s’achève en 2027 et il aura 36 ans. Ces deux contrats sont des handicaps lourds pour prévoir l’avenir, car sans masse salariale disponible, il est impossible pour les Warriors de pouvoir se désengager sans perdre dans d’éventuel trade. Les contrats de ces deux joueurs les rendent presque intransférables et les autres équipes le savent bien. Draymond Green est un joueur qui fait plus parler de lui en dehors que sur le terrain bien que ses statistiques restent semblables à ces dernières années. Il est même en progression dans son efficacité aux tirs à trois points. À cause de ses suspensions et blessures, il n’a disputé que 45 des 70 matchs de son équipe cette année. Les Warriors ne peuvent plus comme par le passé se priver d’un tel joueur et espérer dominer la ligue. Pour Chris Paul, l’étiquette du chat noir lui pèse sur les épaules de plus en plus, surtout depuis la défaite des Suns contre Bucks en finale en 2021. En cas d’échec cette année, son avenir aux Warriors semble compromis. En plus du contrat de Chris Paul qui arrive à terme 2025, quatre autres joueurs sont concernés, Gary Payton II, Jonathan Kuminga, Kevon Looney et Moses Moody. Ces quatre joueurs représentent le présent pour Payton et Looney et l’avenir pour Kuminga et Moody. Les choix à moyen terme seront décisifs pour l’avenir de la franchise la plus dominante du 21éme siècle avec quatre titres en six finales.

L’avenir à long terme : la fin de carrière de Stephen Curry et la fin du contrat de Steve Kerr en 2026.

L’avenir de l’un dépend de celui de l’autre, ils sont interconnectés. Il est, en effet, étrange que Steve Kerr ait prolongé son contrat pour deux ans et qu’il finisse comme celui de sa star. Steve Kerr sera l’entraîneur le mieux payé de l’histoire. Il a gagné 5 titres comme joueur et quatre comme entraîneur, son palmarès parle pour lui. Il a inventé un jeu avec ses trois stars Curry, Thompson et Green fait de mouvements pour libérer des espaces et en particulier les tirs à trois points, la marque de fabrique des Splash Brother, surnom donné à Curry et Thompson. Ce surnom est lié à deux joueurs de baseball des Athletics d’Oakland des années 1990, les bash brother. Stephen Curry aura 38 ans au terme de son contrat et sa légende est déjà écrite. Mike Dunleavy Jr. Le nouveau général manager doit préparer la fin de cette équipe, de cette dynastie. Beaucoup d’équipes à l’instar des Lakers dans les années 90, les Bulls des années 2000 et les Spurs depuis 2014 on mis beaucoup de temps avant retrouver un niveau de concurrent pour le titre. Pour certaines équipes comme les Bulls ou les Pistons, la reconstruction ne semble pas s’arrêter. Le plus dur en NBA ce n’est pas de gagner des titres, mais de savoir se renouveler. Des années sans playoffs, les Warriors en ont déjà connu à cause des blessures. Dès à présent le back-office doit préparer l’avenir au risque de voir la franchise connaître une traversée du désert et les fans de vivres dans les exploits du passé.

Retour en haut